Illa J a dû à faire ses preuves, après que son illustre frère ait laissé derrière lui un héritage si dense, que même pour le jeune MC le travail dû s’effectuer de manière constante et acharnée. Il est difficile d’évoquer Illa J sans évoquer J-Dilla,  pourquoi? Parce que le jeune MC a su capitaliser sur l’héritage de son grand frère pour se faire une place dans le paysage du hip-hop, allant jusqu’à rapper sur les instrumentales laissées par son défunt frère.

Détroit, Slum Village, Hip-hop, tout ressemble à s’y méprendre au parcours du grand frère à la différence qu’Illa-J a, malgré tout son talent, encore à prouver, en solo du moins. Pourtant, depuis 2007, Illa-J a su produire de manière soutenue plusieurs albums et EP d’excellentes factures.  Illa J EP (2007), lançait sa carrière solo,  Yancey Boys (2008), album hommage à son frère indiquait que le jeune MC avait à n’en point douter un véritable talent puis Dirty Slums (2012) & Dirty Slums 2 (2013) permettait au rappeur de s’illustrer en groupe en compagnie de Slum Village 2015 fût donc l’année qui finissait de convaincre les plus sceptiques qu’être « un frère de » peut aussi rimer avec « talent ».

Illa J, l’album donc, est une excellente surprise. Bien produit, il est surtout bien accompagné, on trouve ainsi aux productions Moka Only, Kaytranada ou encore Noo-Bap. Solide. Onze titres compose l’album et le niveau est plutôt très élevé. On a flashé sur une quantité de titres assez déments. Évidemment, on a été captivé par l’électrisant Who Got It en featuring avec Moka Only et impressionné sur le très néo-funky Sunflower puis conquit sur le très dillesque French Kiss, dans lequel Illa J place un joli hook en français. On n’oubliera pas l’excellent Perfect Game, redoutable.

Un album finalement très orienté jazzy-hop. Peu surprenant au regard du travail de l’artiste. Un excellent album, un artiste qu’on adore. Finalement, un album qu’on recommande chaudement parce que la galette est sacrément bien réussie.

L’album est disponible à l’achat en version digitale sur BandCamp. L’album est également disponible au format Vinyle.

Écouter l’album