C’est avec un plaisir chaque fois renouvelé que nous écoutons la musique de LapaluxL’artiste originaire d’Essex sortait le 6 Avril 2015 son 2e album – après le l’excellent Nostalchic ( 2013), Lapalux revient donc avec un opus, paru chez Brainfeeder, qui renoue avec l’énergie et l’ambiance du premier opus, et ça, c’est une bonne nouvelle.

Une musique électronique soulful et torturée

Les fans du premier opus ne seront pas déçus. Ce qui frappe à l’écoute de cet album, c’est évidemment la proximité avec le premier album qui avait fini de nous convaincre du talent du jeune producteur. Solide et résolument « dark » cet album possède une ambiance particulière et assez difficile à définir. Bien que parfois un peu sombre comme les titres « Closure » ou encore « We Lost », l’album n’est pas pour autant triste. Bien au contraire, le producteur nous sert un opus, mélangeant avec brio, musique électronique soulful et torturée.

Lapalux-Lustmore

Meilleur encore, Lapalux parvient à introduire de jolies sonorités jazzy hip-hop comme dans le titre Puzzle en featuring avec la voix de la délicieuse Andreya Triana. L’album nous plonge dans une ambiance très éclectique où les sons typiquement britanniques côtoient les sons aux traits plus américains. Un melting pot très réussit qui donne une couleur originale et une saveur toute particulière à l’album.

13 titres aux univers contrastés mais complémentaires

Qu’on se le dise, l’album fait déjà partie de nos releases préférées de 2015 pour la simple et bonne raison qu’il varie et qu’il impose un style. Un style si difficile à définir qu’il donne envie d’écouter et de réécouter les titres à l’infini. Le mélange des genres associé aux variantes électroniques, voire parfois classique, nous donne envie d’en dévorer toujours plus. 13 titres aux univers à la fois contrastés mais parfaitement complémentaires. On est tombé sous le charme de l’étonnant Don’t Mean A Thing qui propose une ambiance absolument incroyable.

On peut que vous recommander d’écouter cet album, de l’acheter , et sait-on jamais, de l’aimer.

On a adoré. Bonne écoute !

BONUS: