Samedi dernier ( le 10 décembre 2011), Arnaud Bernard alias ONRA se produisait à la Bellevilloise, pour présenter le second volet de ses Chinoiseries. La prestation du Beat Maker était à la hauteur de nos espérances…La BelleVilloise est devenue pendant un peu plus d’une heure, l’épicentre du cool et de l’éclectisme. La salle parisienne est devenue le lieux où de délicieux beats exotiques résonnaient à plein régime pour envahir la salle et enivrer un public, déjà conquis, s’agitant aux sonorités hybrides situées au croisement de la musique Asiatique, du R’n’b et du Hip-hop moderne. On a eu la chance d’échanger quelques mots avec Onra juste avant son concert à Paris à la Bellevilloise, histoire d’en savoir plus sur lui et de découvrir celui qui se cache derrière le concept des ‘chinoiseries’…

 

FRESHVIBEZ :

Comment as-tu eu l’idée d’utiliser des vinyles de musique asiatique? C’est un projet auquel tu avais pensé avant ton voyage au Viet Nam? Ou est -ce le hasard qui a fait naître ce concept unique?

ONRA: J’avais pas l’idée avant , c’est en voyageant que j’ai trouvé ces vinyles . Où que j’aille, je vais toujours essayer de trouver des vinyles,là il s’est avéré que j’étais en vacances au Viet-Nam.
J’ai trouvé des Vinyles chinois pour la plupart et quelques uns  vietnamiens et c’est uniquement quand je suis rentré en France, que j’ai pu les écouter  et je me suis dit que je pouvais faire quelque chose  avec.

F: Donc tu les a acheté par hasard ?

ONRA: Oui, complètement par hasard.

F:Comment procèdes-tu en ce qui concerne tes inspirations pour les morceaux: est-ce-que tu as d’abord une idée que tu enrichis avec ta réserve de sons, ou est-ce-que tu trouves l’inspiration grâce à tes trouvailles asiatiques?

ONRA: Je suis un producteur plus basé  sur le sample, du coup la première étape c’est de trouver  le sample, ou alors de faire une batterie et après de trouver un sample qui va sur la batterie, J’ai l’idée quand j’écoute le truc , j’ai pas l’idée avant, je fais pas de composition .

F:As-tu utilisé d’autres supports audio parmi ceux importés d’Asie que des vinyles? Genre films, archives…

ONRA: Non Ce sont des B.O . Sur les B.O ils laissaient des bouts de dialogues de films .

F: Les deux albums Chinoiseries sont imaginés comme des scènes de cinéma, as-tu déjà pensé ou voudrais-tu faire de la musique au service du cinéma?

ONRA: J’y ai pensé à cause de ce projet la, comme c’est très connoté asiatique, évidement ça irait bien avec un film de Kung fu ou n’importe quel film …Cliché  un peu chinois quoi, mais après faire de la musique de film comme on la connaît aujourd’hui, je pense pas  que j’en suis capable encore, éventuellement un ou deux titres, mais tout un film ça serait intéressant, ça serait un  gros challenge.

F: Avec quel réalisateur, aimerais tu travailler par exemple?

ONRA: Tarentino !

F: Tu habites à Paris depuis une dizaine d’années…Quel est le ou les meilleurs disquaires pour acheter des vinyles selon toi?

ONRA: Comme j’habite dans le 13 ème, j’aime bien  chercher mes vinyles  en y allant à pied. J’essaie de rester dans le sud de Paris, je vais dans le cinquième si je cherche du neuf je vais chez Gibert, si je cherche de l’occas,  j’aime bien aller chez Crocodiscs parce qu’ils me mettent toujours des trucs de côté et sinon il y a silly Melody , ça s’appelle plus comme ça, mais c’est sur le boulevard Saint Michel et si j’ai vraiment envie d’acheter un peu de merdes pas chères je vais chez Boulinier.

F: Un lieu où tu aimes faire la fête?

ONRA: Je ne sors pas trop à Paris.

F: Mais tu sors ce soir, après ton concert !

ONRA: C’est la première fois que je vais chez Moune .
J’ai essayé d’y aller une fois  je me suis fait recaler , mais la c’est marrant j’y joue…
Sinon j’aime bien Le Djoon parce qu’il y a une bonne Sono, et le Social Club parce qu’on peut  fumer des clopes à l’intérieur.

F: Quel est ton quartier préféré?

ONRA: C’est mon secteur quoi, l’intersection du 5 du 13 et du 14 eme arrondissement, du coup je suis assez proche des endroits que j’aime bien fréquenter: la Butte aux cailles , la rue Mouffetard, China Town, le quartier latin, vers Égard Quinet …Voila, ça  c’est parfait pour moi.
C’est pas du tout les quartiers les plus hypes de Paris ( rires).

F: Quels sont tes 5 derniers coups de coeurs musicaux ?

ONRA: Cinq ça fait beaucoup! Je vais t’en donner 3:
Thunder Cat, Torro y moi et un mec de Los Angeles qui s’appelle Sun Araw.

F: C’est quoi comme style de musique Sun Araw?

ONRA: C’est un mélange de pleins de trucs,c’est vraiment chamné idéal pour méditer, les tracks sont hyper longs .
Il y a un mec qui joue sur scène avec moi ce soir,qui s’appelle Walter Mecca c’est un français et lui c’est de loin le plus talentueux en France .

F: Il y a-t-il des Beat Makers que tu nous recommandes?

ONRA: Il y a un mec qui joue sur scène avec moi ce soir,qui s’appelle Walter Mecca c’est un français et lui c’est de loin le plus talentueux en France .
Il mixe à l’after Party ce soir.
Il y a HÄzel  que j’ai sorti sur mon Label cette année et lui aussi, il est super fort.

F: Ton premier album était une ôde à la musique soul, les deux albums Chinoiseries à la musique asiatique, Long Distance dans une mouvance plutôt Funk , Modern Soul et rnb des 80’s et enfin le lp 1.0.8 un hommage au monde de Bollywood. Il y  a-t-il un genre musical que tu affectionnes et que tu n’as pas encore exploité ?

ONRA: Là clairement , j’ai déja commencé un projet Dub, Roots dub , du Reggae instrumental des années 70 .
C’est ce genre de musique que j’aimerai exploiter et  pleins d’autres trucs!!

F: Le prochain album, sera plutôt Dub alors ?

ONRA: Pas forcement, peut être  juste un Side project.

F: Tu as effectué des tournées aux USA, en Asie, en France quel est l’endroit où tu préfères jouer?Tu as dit dans une intw  sur la BBC que le public Vietnamien n’avait pas cerné ta démarche ( pour ce qui est des albums Chinoiseries) est-ce le cas dans les autres pays où tu as joué ?

ONRA: C’est clair que qu’ils n’ont pas cerné le concept , ils n’avaient jamais entendu ça c’est sur , ils n’arrivaient pas à associer La musique asiatique et le Hip hop . les cultures sont différentes les chinois ne sont pas du tout ouvert à cause de leur passé communiste. Si je fais la même chose en thaïlande en Indonésie, la réception sera toujours différente, c’était vraiment particulier à la chine.

F: J’ai cru comprendre que ta culture musicale ainsi que tes influences étaient très éclectiques et que tu aimes entres autres le rock progressif, si oui quels artistes?

ONRA: Ça reste assez classique, je suis vraiment fan de Soft Machine, King Crimson, Gong, CAN et des trucs que j’écoute, que j’ai en vinyles, mais impossible de me rappeler du nom des artistes.
C’est plutôt un truc que j’écoute, ça m’arrive d’en sampler, c’est plus entant qu’auditeur quoi.

F: Qu’elle est ta playlist Idéale?

ONRA: C’est un track de chaque style différent que j’aime: un track R’n’B 90 un track Hip hop 90, un track Beat , un track Brésilien, un track Dub. Tu vois tous ces trucs, ça c’est LA bonne playlist.

F: Tu as un  groupe ou un artiste Hip hop préféré?

ONRA: Slum Village… « JAY-DEE« .

F: Là tout de suite tu penses à quoi ?

ONRA: Là…je pense à mon Burger!

Si vous n’avez pas encore écouté la musique D’Onra, voici un titre incontournable:
Onra-The Anthem

Pour en savoir plus sur ONRA:

Soundcloud
Myspace
Facebook