Beatmaker de talent, artiste complet, Somepling de son vrai nom, Olivier Rousseaux, est un beatmaker originaire de Rennes. Fan insatiable de hip-hop mais pas seulement puisque l’artiste est également un grand fanatique de musique. Les beats électriques, planants et soulfuls du beatmaker sont un régal pour les inconditionnels de hip-hop instrumental. Juste, sincère et honnête, l’artiste, se livre et nous en dit un peu plus sur son parcours, ses influences, ses passions, ce qu’il pense de la scène hip-hop actuelle, ses désirs de collaborations dans le futur et nous parle brièvement de son actualité des semaines et mois à venir. Rencontre avec une étoile méconnue de la scène hip-hop Française.

 

FreshVibez: Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu te présenter en quelques mots?

Somepling: Somepling (Olivier Rousseaux), beatmaker, beatfanatic…
Music Junky. Simplement un grand passionné de musique. J’affectionne le Hip Hop bien entendu, mais également tous les styles qui s’y rattachent…Ma musique se nourrit de samples.

F: Quand as-tu commencé à produire? Et quelles sont les personnalités qui t’ont influencé dans ce choix?

S: J’ai commencé à bosser sur des morceaux à moi en 1998 ou 1999, sur ordinateur à l’aide de « Windat », un soft primitif.
Il me permettait, en ouvrant plusieurs fois le soft dans différentes fenêtres, de composer très simplement
sur la base du copier/coller.En 2002, j’ai acheté un boss sp303 (sampler Roland). Je l’ai gardé une année puis je suis passé sur MPC2000XL, et depuis j’ai gardé la même machine.
Je nourrissais mes oreilles avec du hip hop depuis assez longtemps, ce sont des producteurs comme DJ Shadow, Pete Rock ou DJ Premier qui m’ont donné cette envie de composer.

F: Comment décrirais-tu ta musique en quelques mots? Quelles sont ses influences?

S: C’est du Hip Hop, de l’instrumental.
Les influences sont multiples, tout cela varie au fil des samples…
C’est ce que j’aime dans le Hip Hop, en puisant dans des samples, la musique se renouvelle
à chaque fois, et ce mouvement est totalement naturel.

 

F: Peux-tu nous parler de ton nouveau projet?

S: Ce nouveau projet est un album court, un EP. J’ai été un peu plus influencé par du jazz cette fois-ci,
je voulais travailler sur des morceaux qui prennent leur temps, qui respirent.
Ce projet sortira courant Septembre chez stillMUZIK.*

Ce que je constate, c’est qu’aujourd’hui, les gros labels ne font plus la pluie et le beau temps en termes d’innovation et de progression.

F: Que penses-tu du mouvement hip hop actuel (français et étranger)?

S: J’ai toujours écouté et écoute toujours beaucoup plus de Hip Hop étranger que Français.
Mais une de mes deux oreilles traîne toujours avec curiosité autour du Hip Hop made in France.
Ce que je constate, c’est qu’aujourd’hui, les gros labels ne font plus la pluie et le beau temps en terme d’innovation et de progression. Il faut désormais passer par des petits labels indépendants qui se mouillent souvent 100 fois plus et vont vers l’avant, développant
des projets parfois plus modestes mais sortant des sentiers balisés.

F: La scène française regorge de nombreux beatmakers talentueux. Selon toi, pourquoi ne collaborent-ils que très peu pour le rap français?

S: Aujourd’hui, le beatmaking est absolument partout.
Il est pour certains un art de vivre, pour d’autres un passe temps comme un autre. Donc, on voit des approches de la musique différentes, et des envies différentes aussi. Le beatmaking est assez nombriliste, c’est pour cela que les collaborations
sont assez rares, et également parce que le Hip Hop existe dans sa version instrumentale aussi.
Pour collaborer, il faut un peu plus de temps que pour sortir un projet solo, et il faut au finalque beatmakers et rappeurs s’y retrouvent. Difficile parfois de partager équitablement le résultat.Chacun souhaitant être vu, reconnu, entendu. Je pense que c’est plus difficile lorsqu’on est beatmaker et que la scène est déjà occupée…

Ce serait assez passéiste et utopique, je pense aujourd’hui, de croire qu’un genre musical peut encore émaner d’un seul endroit isolé.

F: A quel rang placerais-tu la scène française?

S: Difficile à dire, j’écoute aujourd’hui la musique sans forcement prêter attention au pays.
Des sites comme Soundcloud ou Bandcamp sont des vitrines planétaires où l’on trouve de tout. La musique est au centre du processus, et les détails s’évaporent. Beaucoup d’artistes Français vivent à l’étranger ou sont sur des labels étrangers. Ce serait assez passéiste et utopique, je pense aujourd’hui, de croire qu’un genre musical peut encore émaner d’un seul endroit isolé. Internet a définitivement changé la donne…

F: Quel est actuellement ton beatmaker préféré?

S: Plus qu’un simple beatmaker, un génial producteur : DJ Shadow, simplement parce qu’il est l’un des rares artistes à être aussi sensible dans son approche musicale et dans son travail des samples. Le résultat est toujours beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît…
C’est le seul à m’avoir fait voyager aussi loin.

F: As-tu de nouveaux projets en tête?

S: Je souhaiterais prendre mon temps pour travailler sur un album complet.
Bien sûr, comme à mon habitude, je continuerais à distiller quelques demos sur Soundcloud.
Je trouve cette façon d’avancer très saine, ne pas forcement travailler uniquement sur
des projets figés mais aussi laisser place à des « pistes brouillon », des idées, des instantanés.

F: Avec qui aimerais-tu collaborer si l’occasion se présentait?

S: J’aimerais collaborer avec une personne que je connais pas encore. Quelqu’un qui aurait une approche réellement différente de la mienne, faire en sorte que cette collaboration soit l’occasion d’apprendre de nouvelles choses, et surtout que le résultat soit vraiment intéressant.

F: Envisages-tu une petite tournée cette année?

S: Non, pas de tournée. Tout simplement parce que je considère que c’est une approche différente.
Jouer en live, c’est encore autre chose. Il faut le matériel, que je ne possède pas pour le moment,
et il faut vraiment travailler sur ce live, faire quelque chose d’intéressant et abouti.
Peut être que ça viendra par la suite, mais chaque chose en son temps… !

 

*Découvrez ci-dessous le trailer officiel du nouvel EP de somepling prévu pour le mois de Septembre:

[highlight color= »eg. yellow, black »]BONUS[/highlight]

 

Retrouvez-le:

Soundcloud
Site Officiel
Facebook